Concert du samedi
à Na Loba

Artiste peut être la plus médiatisée de la jeune génération, il n’est pas de jour où Radio Classique ne donne des extraits de sa discographie.

Anne QUEFFELEC la définit comme une artiste « lumineuse, riche de ses expériences et de son savoir » qu’elle communique avec simplicité… Son concert est un moment intimiste, où on a l’impression de faire partie de ses Amis… Pas de mots superflus… Elle donne généreusement son vécu de l’œuvre. Le piano se fait orchestre pour l’interprétation de BEETHOVEN : le public est d’emblée emporté dans « l’océan de notes » du compositeur…Puis vient CHOPIN, dans une interprétation très personnelle, ce que l’on apprécie toujours, pour des œuvres « archi jouées ».

La seconde partie nous amenait dans la poésie de SCHUMANN et sa magnifique « Waldszenen op 82 », puis, crescendo, dans l’univers mirifique de Frantz LISZT, qui excellait dans les transcriptions, dont il savait tirer toute la quintessence et qui font voir les œuvres originales d’une façon totalement nouvelle. Ainsi pour « Liebestod » de WAGNER et surtout, l’immense et angoissant « Miserere » du « Trouvère», de VERDI, prélude à la mort de « Manrico »…

Quelle belle soirée ! Quel bonheur de recevoir une artiste aussi talentueuse et sympathique, répondant, après le concert, à toutes les nombreuses sollicitations des auditeurs, autour des fameux « Gâteaux », qui à l’instar des fabuleux buffets, sont la marque conviviale des « Cabardièses »…

« Une artiste à revoir très vite » : ce furent les commentaires de nombre de spectateurs…