Christian Bourrel, maire honoraire de Pennautier, vice-président des Amis des Cabardièses, nous livre…

quelques réflexions sur le Festival de piano :

L’élément principal de cette belle manifestation était et reste de permettre l’accès à la musique classique -et du piano en particulier- à tous.

Ensuite, c’est d’offrir un plateau artistique de grande qualité, en permettant en même temps de programmer aussi -et surtout- des pianistes qui ne font pas forcément la une des médias… Françoise Choveaux sait parfaitement qui choisir, et avant tout, des artistes “humains” pour ne pas dire humanistes, et pas des machines !
Vous tous, chers amis Artistes, que nous avons côtoyés et aimés depuis 20 ans, vous ne nous avez jamais déçus et notre Livre d’Or atteste de la grande attention que vous toutes et tous avez portée à la façon dont nous vous avons reçus… Un “sans faute”…
Au-delà du concert, la façon dont nous recevons aussi le public, avec un buffet de grande qualité, fait souvent poser la question : “Mais comment font-ils ?”…
Et bien voilà… C’est notre récompense de vous voir heureux et d’apporter ce moment exceptionnel du plaisir partagé, voire de l’enthousiasme, comme après le concert de Yun-An Lee, où vous n’avez pas tari d’éloges…
Mais ce festival réunit aussi deux éléments fondamentaux, depuis sa création :
– Mettre en exergue le Crû Cabardès
– Étendre nos relations à d’autres villages
Quand j’étais Maire de Pennautier, des relations fortes se sont établies avec la commune d’Aragon et son charismatique Maire de l’époque, Serge Loubet.
Nous avons partagé de nombreux événements, dont les fameuses “Juliettes du Cabardès” chères à Matthieu Debay, et une relation forte s’est établie depuis avec les élus de ce beau village…
Puis c’est Jean Martel, Maire de Ventenac-Cabardès, qui a rejoint le groupe avec un succès étonnant et grandissant… Demain, pourquoi pas d’autres villages du Cabardès. Et pourquoi ne pas envisager une grande fête de ce magnifique Crû qui peut rivaliser avec tous les autres en France?
Fête au sein de laquelle “Les Cabardièses” auraient, à côté d’autres, toute sa place.
Je lance le pari à la charmante et dynamique Présidente Stéphanie Ramé-Maurel !